Comptes rendus de lecture

9782748508406,0-515354c Syros jeunesse


Il y a dix siècles, une catastrophe a causé l'explosion des usines chimiques et nucléaires, provoquant le "grand nuage" fait de poisons et de matière et de matières mutagènes.

Dans une des villes de la terre, une cité-tour Babel a eu le temps d'accueillir un maximum de personnes et de calfeutrer avant que le grand nuage ne détruise toute vie sur terre.


1000 ans plus tard, la tour ultra-moderne, lors de sa construction, se délabre. ALes gardiens sont sortis de leur sommeil millénaire et constatent qu'enfin, les poisons du grand nuages ont disparu et que les hommes peuvent sortir de la tourpour revenir habiter la terre redevenue vierge. Mais des castes hermétiques et séparées par les étages et des portes condamnées se sont formées au gré de leur force, parfois devenus porteurs de mutations. 15 ans plus tard les clés de Babel, des adolescents nés lors de la découverte de la décontamination venus d'embryons datant du grand nuage et porteurs de pouvoirs spéciaux et de tatouages particuliers sont précipités par les évènements à rechercher la porte de la touret les disques permettant de l'ouvrir. S'annonce alors la quête de ceux-ci, porteuse d'espérance et annonciatrice pour tous les hommes d'un grand changement malgré ceux que leur position dans la tour arrange égoïstement.


Ce roman bénéficie d'un bon rythme et n'a pas de temps morts, même si on peut parfois lui reprocher une deuxième moitié un peu rapide et des rebondissements finissant par des raccourcis un peu gros! Il sit néanmoins tenir son lecteur dans un univers post- apocalyptique bien réussi en évitant ou revisitant la plupart des clichés du genre.


Romain

Vendredi 25 juin 5 25 /06 /Juin 10:33
- Publié dans : Comptes rendus de lecture
Voir tous les commentaires - Ecrire un commentaire

9782844207739-0-2009220995.jpg c. Thierry Magnier

 

Héro, mon amour est un roman psychologique fort et sensible autour de la mort. Construit d'abord à plusieurs voix, le récit évoque "l'avant" puis on cède la parole à Jacek dans une seconde partie, c'est "l'après. Chaque chapitre est alors introduit par un subtile et magnifique haïku, reflet des sentiments de Jacek. C'est l'occasion de plonger plus finement encore dans l'univers mental de ce dernier. Marqué à jamais et déchiré, il se sent coupable de la mort de Michal, son jeune frère, à peine âgé de six ans.

Sa famille ne l'aide pas. Peu écouté auparavant, il est rejeté par ses parents qui le culpabilisent sans cesse, entrainant la destruction de leur second fils sans s'en rendre compte, plutôt que de l'extirper de la voie dans laquelle il s'est engagé.

Héro, mon amour se situe en Plogne, mais le thème qu'il aborde : les addictions qui peuvent détruirela vie, non de ceux qui en abusent mais de ceux qui les subissent, est le reflet de toute la situation mondiale vis-à-vis de ces substances perçues comme un moyen de liberté et qui nous enferme en réalité en nous même.

Loin d'être un texte qui dénonce uniquement et polimiquement cette consommation, Héro, mon amourest une mise en scène subtile des dégats, et ne porte aucun jugement : au lecteur de déduire ce qu'il faut lmire entre les lignes.

Le roman est touchant et Jacek est un personnage attachant, autant que son jeune frère, dont la disparition provoque un sentiment de tristesse en nous. Un roman qui va droit au coeur, coup de poing sur les drogues. Même celles que l'on croit les moins dangereuses peuvent tuer et c'est sans doute cela qu'il faut retenir de ce livre. Il rappelle que face à la difficulté de vivre, les drogues ne sont en aucun cas une ressource dans laquelle l'homme peut trouver refuge. Un très beau roman intimiste.

 

Alia

Samedi 15 mai 6 15 /05 /Mai 14:22
- Publié dans : Comptes rendus de lecture
Voir tous les commentaires - Ecrire un commentaire

9782283024034-0-2009212566.jpg c. Buchet Chastel


En 1979, le groupe punk THE Clash et son charismatique leader Joe Strummer marquaient l'histoire du rock en sortant l'album London Calling, remarqué pour son ouverture musicale et considéré comme leur chef-d'oeuvre. Trante ans plus tard, cet ouvrage, dirigé par le journaliste Jean-Noël Levavasseur, entend leur rendre hommage en regroupant 19 auteurs de polars français, chacun écrivant une nouvelle qui s'inspire d'une des chansons de l'album.


La démarche proposant d'associer un monument du rock avec des fictions courtes est pour le moins originale. La qualité des nouvelles proposées est très variable, et on peut regretterque certains auteurs prennent la musique comme un simple prétexte sans grand rapport avec l'histoire ("The guns of Brixton" de Mouloud Akkouche). Je retiendrai particulièrement le côté ironique de "the right Profile" et surtout le superbe désespoir de "Train in vain".  Il ne s"agit sûrement pas de l'oeuvre du siècle, ni même de l'année mais ce recueil mérite qu'on y jette un regard curieux, surtout pour les fans de rock en général et des Clash en particulier.

 

Alia

 

 

 

Mardi 11 mai 2 11 /05 /Mai 13:59
- Publié dans : Comptes rendus de lecture
Voir tous les commentaires - Ecrire un commentaire
je-ne-sais-plus-pourquoi-je-taime.jpg c Albin Michel

C'est l'histoired'une jeune fille de seize ans qui, en descendant les escaliers de son lycée, trébuche et tombe la tête la première. A son réveil elle est amnésique. Quatre années de sa vie s'effacent. La première personne qu'elle voit à son réveil est un certain James Larkin, il sent la fumée de cigarette, les draps faîchement lavés et qui est très beau! Evidemment elle tombe folle amoureuse! On découvre au fur et à mesure du roman, ce qu'elle était avant : son père et sa mére divorcés, sa mère remariée à son amour de jeunesse, une petite soeur , son meilleur ami Will, et Ace avec qui elle sortait, un fou de tennis! Presque la moitié de sa vie est effacée, elle doit tout recommencer et réapprendre à vivre...Mais amnésique ou pas, elle nage dans un brouillardheureux avec James. Mais que se passera-t-il quand elle saura vraiment qui est Naomi Porter?...
C'est un livre intéressant, pas complètement pour les teenagers, pas complètement pour les adultes! Le livre est divisé en trois parties : j'étais, je suis et je serai qui est ma partie préférée car Naomi réfléchit de manière très phylosophique sur son amnésie temporaire. Gabrielle Levin, l'auteur, réunit plusieurs sentiments, comme l'inquiètude, l'espoir et le bonheur à travers le personnage de Naomi. Grâce à cela, le roman n'est plus un roman de teenagers cliché. Bref à lire!


Rokia

Mercredi 24 février 3 24 /02 /Fév 16:09
- Publié dans : Comptes rendus de lecture
Voir tous les commentaires - Ecrire un commentaire
9782290016275,0-2009130735 c baam!

Depuis la création du monde, anges et démons se livrent une guerre interminable.

Iah-Hel, ange militant pour la paix, est assassiné. Sa fille, Caterina, quinze ans, jure de se venger et part seule à la recherche des meurtriers. Convaincue que les démons sont à l'origine du crime, elle se met en tête d'en venir à bout. Tout juste armée de son courage et de l'épée angélique héritée de son père, elle va tenter de découvrir une vérité qu'elle aurait sans doute préféré ne jamais connaître.

Quelle raison avait sont père pour cacher à Cat l'identité de sa mère ? Pourquoi diable Angelo, élégant démon mineur, accepte-t-il de lui venir en aide ? Anges et démons sont-ils réellement si différents ?

De mensonges en découvertes, de manipulations en complots, Cat comprendra bien vite qu'elle ne peut se fier à rien, pas même à ses origines.

Notre héroïne n'aura-t-elle pas mis les pieds dans un complot trop complexe et universel pour elle?

Elle fera la connaissance du démon Angelo. Pourquoi souhaite-t-il l'aider? A quel point un démon peut-il être sincère? Ne va-t-il pas lui aussi mettre les pieds dans un complot beaucoup trop compliqué pour lui orchestré par le démon Nébiros, supposé démon responsable de La Grande Peste?

Malgré un aspect bavard et un résumé qui pourrait paraître avoir été écrit mille fois Laura Gallero Garcia nous entraîne dans un complot démoniaque dans lequel toute la partie théologique pure est exacte! Des hiérarchies angéliques et démoniaques, aux noms des démons, exception notable de Nébiros faisant référence à Naberius. En résumé une initiation parfaite à la théologie et ses anges et démons pour les adolescents passionnés par le fantastique!

 

Alia


Vendredi 29 janvier 5 29 /01 /Jan 16:36
- Publié dans : Comptes rendus de lecture
Voir tous les commentaires - Ecrire un commentaire
9782350211923,0-2009220919 c Naive

Suite au décès accidentel de ses parents, Piotr a été confié à un orphelinat polonais pendant deux ans. Dans le courant du mois d'août de l'année 1941, des soldats escortant des médecins allemands débarquent pour une procédure de "germanisation". Un par un, les garçons sont mesurés, pesés, étudiés au millimètre près, avant d'être séparés en deux groupes. Avec son physique typiquement aryen, Piotr gagne son ticket pour Berlin et est accueilli chez les Kaltenbach. Ce sont de farouches défenseurs du parti national-socialiste, ils ont trois filles nourries au même sein et comptent bien endoctriner ce jeune garçon de treize ans, très grand, blond aux yeux bleus, très beau aussi .Piotr devient Peter. Il parle un allemand parfait, il est ébloui par le confort berlinois, adhère à toutes les idéologies de la famille Kaltenbach sans rechigner et intégre les Jeunesses Hitlériennes, où il fait preuve d'un zèle exemplaire. Il n'était pas franchement bien accepté en Pologne, du fait des origines bavaroises de sa mère, et avait essuyé des insultes après l'invasion des troupes ennemies en 1939.A Berlin, le garçon grandit et apprend à développer son sens du jugement et de la critique, qu'il conserve pour lui, bien évidemment, trop soucieux du climat instable et délateur autour de lui. Il fait la rencontre de la délicieuse Lena Rieter, qui appartient à une famille fort appréciée et respectée au sein du Parti, sauf qu'au-delà des apparences, ce sont des opposants du régime qui n'hésitent pas à venir en aide aux juifs clandestins.

Mais tout ceci ne touche pas encore Peter, ni ne le concerne véritablement. Il mène sa vie sans se poser de questions, il ambitionne d'être pilote dans la Luftwaffen et la compagnie de Lena pimente son quotidien. Ensemble, ils se rendent à des soirées interdites, boivent du gin et écoutent du jazz. Ils se veulent libres et rebelles, à leur façon. Et ils rêvent d'une Allemagne rendue à elle-même, délivrée du fanatisme aveugle.

C'est progressivement que la situation dégénère. Peter s'oppose à la famille Kaltenbach en critiquant la politique du Führer, il découvre également la nature secrète de son tuteur, dont le travail à l'institut pour l'anthropologie, l'hérédité humaine et l'eugénisme cache des expériences honteuses et ignobles, et dans le même temps la ville de Berlin essuie une pluie de violence avec des bombardements répétitifs et virulents.

Nous sommes à un tournant de la guerre, et Peter décide de choisir son camp.

"Etranger à Berlin" est un roman remarquable, par son sujet et par son ton très entraînant, qui donne une lecture très agréable, fluide et attachante. J'ai beaucoup apprécié suivre le parcours de ce garçon Peter, qui va grandir dans un pays où la population agit comme une armée de robots, hypnotisée par les paroles d'un homme fou dangereux. L'auteur Paul Dowswell a su tirer profit de ses recherches en donnant des détails d'une précision mortifiante, comme les décorations de Noël en forme de croix gammée, et des exercices à consonnance xénophobe tirés des manuels scolaires. Du véridique ! Ce n'est pas un livre de trop sur la guerre, c'est un roman convaincant et passionnant. Et à l'égal de La voleuse de livres, le roman de Markus Zusak , il faut considérer "Etranger à Berlin" comme une lecture qui plaira à tous - jeunes et plus. 

 

Alia


Mardi 26 janvier 2 26 /01 /Jan 16:30
- Publié dans : Comptes rendus de lecture
Voir tous les commentaires - Ecrire un commentaire
9782848652818,0-2009010404c Sarbacane

A Los Angeles, quatre paumés tentent de s'en sortir de manière assez improbable. Debbie 99, petite blanche du quart monde ayant vécu en caravane dans une ambiance pour le moins délétère, tente sa chance dans le cinéma X. Elle s'amourache d'un producteur hasbeen qui voudrait bien se relancer avant de tomber dans les bras de Nine, un bodybuilder noir obsédé par la religion et qui tient son surnom de la taille inhabituelle de son sexe. Sa soeur Jenny, la narratrice, « la plus barjo de tous » vit avec John, un blanc qui n'a jamais réussi à se faire engager comme scénariste à Hollywood et qui veut venger son père adoptif, boxeur poids lourd noir qui a été battu par Frazier et Ali dans les années 70. Il s'engage dans un tournoi de boxe d'enfants de stars où il devra affronter Belinda Frazier, une professionnelle, autant dire mission impossible...

Un livre étrange, difficilement classable (Roman social ? Roman noir ? Simili-reportage sur les paumés du rêve américain ? Documentaire sur la boxe ? En tous cas, certainement pas « roman policier ») qui pourrait être le pendant littéraire du formidable film de Clint Eastwood « Million dollar baby ». Même niaque, même désespérance, même souffrance inutile et même conclusion : la vie est à ce point cruelle qu'elle arrive toujours à retirer quelque chose aux humains et même à ceux qui n'ont rien. Et pourtant les personnages sont attachants, remplis d'espoir et d'énergie. Le style est agréable, vif, moderne, proche du langage parlé. On se laisse emporter par ce drame, finalement très humain malgré ses outrances et ces invraisemblances (une ancienne porno-star transformée en madone à laquelle on attribue des miracles entre autres). On en redemande et on dévore ce livre sans pouvoir le lâcher

Alia


Jeudi 21 janvier 4 21 /01 /Jan 16:24
- Publié dans : Comptes rendus de lecture
Voir tous les commentaires - Ecrire un commentaire
9782012016910,0-2009140045 c Hachette

Kyle, jeune New-Yorkais de 16 ans, est beau et riche... mais terriblement arrogant ! Un affreux défaut qui, un jour, lui coûte cher : une jeune sorcière, dont il a eu le tort de se moquer, lui jette un sortilège pour qu’il se transforme en monstre bestial. Devenu aussi horrible à l’extérieur qu’il l’est à l’intérieur, il est chassé par son père qui ne le supporte plus. Quant à ses amis, impossible de se montrer à eux ainsi ! Contraint de quitter sa vie confortable, il s’enferme dans une maison de Brooklyn, avec pour seule compagnie la bonne et un jeune répétiteur aveugle. Kyle a cependant une chance de défaire le sortilège : il a deux ans pour se faire aimer d’une jeune fille qu’il aura séduite par sa bonté et qui acceptera de l’embrasser en dépit de sa laideur.

Des les première page Kyle est toute de suite classé pour moi dans la catégorie des gens arrogant

On se fait a l'idée rapidement de la fin du livre . Qui sera un happy end

Sortilège, donc, est un livre qui m'a beaucoup plu. Alex Flinn a un bon style, jamais ennuyeux ou ennuyant et parfois amusant. Si au début il parvient parfaitement à nous faire détester le personnage principal (ce qui est le but), il arrive également à nous le faire incroyablement apprécier au fil des pages, alors que le personnage se découvre lui-même. Le livre de surprend pas mais le style de l'auteur Alex Flinn noue encourage a continuer la lecture . Même si le fin n'est pas vraiment surprenante le livre reste intéressant car il parle subjectivement de la vraie beauté de la vraie vie

Que pour être heureux il ne suffit pas d'être riche ou beau

Car c'est ainsi que l'on voit Kyle un être imbu de lui même qui joue avec les autres pour le profil personnel et qui petit a petit même s'il est laid va devenir un être capable d'aimer sans attendre quelque chose en retour. L'histoire fait penser a la Belle et la Bête mais des que vous lisser le roman vous vous rendez compte que la comparaison s'arrête la . Le livre est assez bon le style est travailler. Pour les fan de happy end et si vous voulez passer u bon moment je vous le conseilla

 

Alia


Mardi 19 janvier 2 19 /01 /Jan 16:14
- Publié dans : Comptes rendus de lecture
Voir tous les commentaires - Ecrire un commentaire
9782266164580-0-2009111203.jpg c. pocket

Alors qu'ils pensaient profiter enfin d'un moment de répit, les 5 midnighters découvrent que des humains "normaux" connaissent leur existence. Pire, ils s'aperçoivent que ces humains communiquent avec les darklings grâce au corps d'un midnighter (un voyant, comme Rex) transformé en bête hybride. Or cette créature va bientôt mourir et les darklingsRex...
J'ai adoré ce livre! je le conseille vivement à tous les lecteurs qui ont aimé le série Uglies du même auteur. L'univers fantastique est très poignant et nous transporte dans un monde imaginaire passionnant.


Anne-Sophie
Mardi 22 décembre 2 22 /12 /Déc 15:00
- Publié dans : Comptes rendus de lecture
Voir tous les commentaires - Ecrire un commentaire
9782268067896-0-2009030412.jpg c. Rocher

Drôle de titre, n'est-ce-pas? "chain mail"! C'est le nom d'un site internet. Sawako est une adolescente qui supporte mal la pression de son collège huppé de Tokyo. Un jour elle reçoit un SMS d'une fille qu'elle ne connait pas,Yukari. Celle-ci lui propose de participer à une fiction virtuelle "chain mail", elle "revit"! et s'incrit aussitôt. Cette fiction est composée de 4 personnages . Sawako interprète une jeune fille harcelé par un garçon déséquilibré, Yukari le garçon déséquilibré, une autre fille le rôle du petit ami de la victime et une autre fille le rôle de l'inspecteur.
Chaque jour elle écriront les péripéties de ces personnages pour échapper à la vie réelle. Mais du virtuel à la réalité, il n'y a qu'un pas...
Très très bon livre, car même si c'est un roman pour adolescents, il a le mérite de nous tenir en haleine! Magnifique triller, vraiment original.


Rokia
Samedi 19 décembre 6 19 /12 /Déc 14:31
- Publié dans : Comptes rendus de lecture
Voir tous les commentaires - Ecrire un commentaire
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés